CONFÉRENCES


CONFÉRENCE RÉALISÉES

UNE JEUNE SCIENCE DE L'ANTIQUITÉ GRECQUE : LA MYCÉNOLOGIE

Conférence aux Émérites de Lorraine le jeudi 06 février 2020
Par René HODOT, Professeur Émérite de l'Université de Lorraine,

En 2012, René a présenté devant les Émérites une conférence intitulée "La pierre et le papier", qui portait sur l’étude des inscriptions en grec alphabétique du Ier millénaire avant notre ère. Il y rappelait que par définition l’histoire commence avec l’écriture et qu’en Grèce, l’alphabet est apparu vers 800. Il expliquait la naissance de l'écriture grecque antérieure. C’est de cette écriture, et de ce qu’elle nous rend accessible sur une histoire plus ancienne d’un bon demi-millénaire, qu'il parlera le 6 février 2020.
    À la fin du XIXe siècle, les fouilles menées en Grèce et en Crète sur des sites légendaires (à Mycènes, Pylos et Cnossos d’abord, puis à Thèbes et Tirynthe…) mettent progressivement au jour des milliers de tablettes d’argile, cuites accidentellement dans l’incendie des palais.

Tablette de Mycènes (V 659), profil, texte et transcription

    Couvertes d’une écriture syllabique (le “Linéaire B”), elles ne sont déchiffrées, après bien des tâtonnements, qu’en 1953 par l’architecte anglais Michael VENTRIS qui démontre qu’il s’agit d’une forme ancienne de grec. C’est la naissance de la mycénologie, qui a donc tout juste 2/3 de
siècle (née 10 ans avant le conférencier).
    Les tablettes étaient inscrites par des scribes attachés aux palais ; ce sont des documents comptables qui révèlent un contrôle serré des personnes et des biens.
    Trois sortes de signes sont employées : environ 80 syllabogrammes à valeur phonétique, une centaine d’idéogrammes et des nombres (système décimal) :
Tablette de Knossos 
O pi ri mi ni jo : cuirasse char de guerre 1 cheval
(Opilimnios est le nom de l’homme qui reçoit en dotation la cuirasse, le char et le cheval)

    La mycénologie est proprement l’étude du mycénien, cette variété de grec en usage dans l’administration des palais du XVIème au XIIIème siècle environ, en Grèce propre et en Crète. Le terme mycénien est conventionnel ; il dérive de Mycènes, la ville d’Aga­memnon, le chef légendaire de la coalition grecque dirigée contre Troie.
    Une synthèse récente en trois volumes (2008-2014) porte ce titre carac­té­ristique : A Companion to Linear B. Mycenaean Greek Texts and their World. En effet, la mycé­no­logie n’intéresse pas seulement les linguistes : les archéologues continuent à explorer le monde des palais, les historiens ne cessent de scruter la civilisation mycénienne.
Fresque de Pylos (restaurée)
CLIQUEZ ICI  pour voir la présentation de René HODOT
CLIQUEZ ICI  pour lire les commentaires

ORIGINE ET DEVENIR DE l'INSTITUT AGRICOLE ET COLONIAL DE L'UNIVERSITÉ DE NANCY
Le rôle méconnu du Professeur Edmond GAIN.

Conférence aux Émérites de Lorraine le 16/12/1/2019
Par Armand GUCKERT, Professeur Émérite de l'Université de Lorraine,
Président Fondateur de l'Association EMERITES.LORRAINE

CLIQUEZ ICI  pour voir les diapositives de la conférence d'Armand GUCKERT
CLIQUEZ ICI  pour lire l'article d'Armand GUCKERT : " Histoire de l'Institut Agricole et Colonial de l'Université de Nancy" (2019)

Au terme d'une recherche approfondie sur des moments forts de l'université au début du XXème siècle, il présenta dans sa conférence les résultats illustrés de ce travail de compilation. La création de l'Institut Agricole et Colonial de l'Université de Nancy, dont la plupart des nancéiens ignorent l'existence, a eu un rôle éminent au début du XXème siècle comme centre de formation et de recherches dans le domaine agronomique. Armand GUCKERT en donne ci-dessous un bref résumé.

Edmond GAIN dans son labo
  Après une période faste, essentiellement liée à l'action de Mathieu de DOMBASLE, l'enseignement agricole en Lorraine décline fortement après le décès de ce dernier. L'arrivée des alsaciens lorrains, après 1870, crée un nouveau dynamisme qui se concrétise par une orientation marquée de la Faculté des Sciences vers les sciences appliquées. Ainsi sont créés divers instituts (Chimie, Brasserie, Électrotechnique...) dont sont issues la plupart des Écoles actuelles.
    Dans ce contexte régional, Edmond GAIN (1868-1950) joue un rôle essentiel pour l'enseignement et la recherche dans le domaine biologique et agronomique. Ancien étudiant à la Sorbonne, il est nommé en 1895 maître de conférences de Botanique à l'Université de Nancy. Il développe à partir de 1901 un enseignement agronomique complet et des actions de recherche dans le nouveau Laboratoire de Botanique Agricole. De plus il crée l'Institut Agricole et l'Institut Colonial. Outre la formation, le second a une mission de propagande coloniale. Ces deux instituts attirent de nombreux étudiants français et étrangers, dont des juifs d'Europe centrale fuyant les pogroms, pour qui la France représente un modèle d'intégration. Certains diplômés de l'Institut Agricole jouent un rôle important dans la mise en valeur de la Palestine et la création de l'État d'Israël. Tout en conduisant des recherches originales, Edmond GAIN assume la gestion du jardin alpin du Monthabey et du jardin botanique de Nancy.
    De 1902 à 1930, près de 1500 conférences publiques, traitant des colonies françaises, sont ouvertes à l'Institut. En 1904, Edmond GAIN crée le "Bulletin de l'Institut Colonial de Nancy", qui parait jusqu'en 1915, puis de 1921 à 1937.
L'Institut Agricole et Colonial en 1933 et le Jardin Botanique actuel, rue Sainte-Catherine
    Après des années de bagarres, Edmond GAIN peut enfin envisager la construction d'un nouvel immeuble en 1928. L'édifice, situé rue Sainte Catherine, abrite l'Institut Agricole et Colonial, ainsi que l'Institut de Botanique de la Faculté des Sciences, inauguré en 1930.

Salle "Indochine du Musée Colonial
Il s'investit également dans la création du Musée Colonial, qui s'installe en 1933 dans les locaux de l'Institut. Ce musée est destiné à fournir une base documentaire aux étudiants et à présenter au public les productions de l'empire colonial français. En plus de ses activités permanentes, l'Institut Colonial participe activement à différentes manifestations à Nancy, notamment des "semaines coloniales".
    En 1938, les deux instituts fusionnent, donnant naissance à un établissement unique dénommé "Institut Agricole de Nancy". Il acquiert en 1948 la ferme et le château du Montet, comprenant une surface cultivée de 42 ha et un parc boisé de 9 ha. En 1953, l'Institut Agricole de Nancy devient "École Nationale Supérieure Agronomique de Nancy" (ENSAN).
    L'Institut National Polytechnique créé en 1970, regroupe les Écoles d'Ingénieurs de Nancy et entraîne la fusion de trois d'entre elles : l'ENSAN ("Agro"), l'ESBMBA ("École de Brasserie") et l'ELN ("École de Laiterie"). Ainsi est créée l'ENSAIA : "École Nationale Supérieure d'Agronomie et des Industries Alimentaires". Les terrains de la Ferme du Montet ayant été utilisés pour la construction de l'IUT de Biologie appliquée, des bâtiments l'Université de NANCY 1 et la mise en place du Jardin Botanique, la direction de l'ENSAIA obtient en 1967 la Ferme de "la Bouzule" située près de Champenoux, qui deviendra la ferme expérimentale actuelle de l'ENSAIA.   

SCIENCE OUVERTE : ambitions, enjeux et questions
Conférence aux Émérites de Lorraine le 12/12/1/2019
Par Jean-Pierre FINANCE, Professeur Émérite de l'Université de Lorraine
Président du Groupe de travail Science Ouverte de l’EUA (European University Association).
Ancien président du consortium Couperin.org
Ancien Président de l'Université Nancy1
CLIQUEZ ICI  pour voir la présentation de Jean-Pierre FINANCE

Les promoteurs de la Science Ouverte visent à modifier les pratiques de la recherche en favorisant la rapidité de transmission des résultats, le travail collaboratif entre chercheurs, la capacité de vérifier la validité de résultats d’expériences, la possibilité de réutiliser les données de la recherche, la capacité de croiser des données relevant de plusieurs champs scientifiques notamment par l’utilisation d’outils de fouille de données, le respect de l’intégrité scientifique, le développement des sciences participatives, les méthodes d’évaluation de la recherche et des chercheurs, l’ouverture de la science sur la société etc. Cependant, à côté de ces ambitions, les promoteurs de la Science Ouverte, notamment de l’accès ouvert aux publications (Open Access), visent également à maîtriser la spectaculaire augmentation des dépenses en abonnement aux revues scientifiques et en frais de publication.
    La concentration opérée par les grands éditeurs internationaux a produit des oligopoles, quasiment monopolistiques, dont les marges dépassent 30% à 40% par an, provoquant l’indignation des chercheurs ; les mêmes chercheurs favorisant d’ailleurs simultanément l’essor de ces éditeurs par l’appétence qui est la leur à publier dans des revues à haut facteur d’impact, leur notoriété scientifique et l’évolution de leur carrière étant en jeu. Résoudre cette contradiction, sans avoir recours au piratage, suppose de faire évoluer les méthodes d’évaluation des chercheurs et de la recherche, en particulier en prenant ses distances avec les indicateurs bibliographiques actuels, de revisiter les aspects juridiques - droit d’auteur -, ainsi que de développer de nouveau modèles de publication introduisant une véritable concurrence au sein du monde éditorial.
    La concentration opérée par les grands éditeurs internationaux a produit des oligopoles, quasiment monopolistiques, dont les marges dépassent 30% à 40% par an, provoquant l’indignation des chercheurs ; les mêmes chercheurs favorisant d’ailleurs simultanément l’essor de ces éditeurs par l’appétence qui est la leur à publier dans des revues à haut facteur d’impact, leur notoriété scientifique et l’évolution de leur carrière étant en jeu. Résoudre cette contradiction, sans avoir recours au piratage, suppose de faire évoluer les méthodes d’évaluation des chercheurs et de la recherche, en particulier en prenant ses distances avec les indicateurs bibliographiques actuels, de revisiter les aspects juridiques – droit d’auteur -, ainsi que de développer de nouveau modèles de publication introduisant une véritable concurrence au sein du monde éditorial.

LES DIFFÉRENTES FACETTES DU DIAMANT
Conférence aux Émérites de Lorraine le 28/11/2019
Par Élisabeth BAUER-GROSSE, Professeur Émérite de l'Université de Lorraine
Institut Jean Lamour, Nancy-Blandan
Donnée dans le cadre de la manifestation d'accueil des nouveaux Émérites 2019
CLIQUEZ ICI  pour voir le diaporama de la conférence.

Depuis sa découverte, le diamant a occupé une place particulière dans le monde entier. C’est une pierre des plus fabuleuses et un matériau des plus innovants. La conférence a fait apparaître différents aspects du diamant en donnant d’abord un aperçu de ce qu’il a été possible de réaliser avec du diamant naturel, avant qu’on ne connaisse sa composition chimique (fin du XVIIIème siècle) et son arrangement atomique (début du XXème siècle). Un intérêt particulier a été porté sur les procédé de fabrication du diamant de synthèse vers le milieu du XXème siècle, en mentionnant enfin le rôle qu’il joue aujourd'hui et pourra jouer dans un futur proche.

« EFFET PAPILLON OU EFFET de COM'»
Conférence aux Émérites de Lorraine le 07/11/2019
Par Jean-Louis CLERC, Professeur Émérite de l'Université de Lorraine, Trésorier de l'Association
CLIQUEZ ICI  pour voir le diaporama de la conférence.

Le point de départ de la "théorie de chaos" la question un peu bizarre posée en 1972 par le météorologue Edward LORENZ (photo ci-contre) : « Le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il déclencher une tornade au Texas ? ». Pour approfondir cet « effet de com' », il développa son propos selon le plan suivant :
1- La découverte d' Edward Lorenz (1963)
- petite histoire de la météorologie : données, cartes, concepts et équations
- petite biographie d'Edward Lorenz
- la météorologie : un exemple de chaos
- travaux ultérieurs
- rôle des ordinateurs
2- La conférence devant l'Association Américaine pour le Progrès des Sciences (1972)
- le contexte
- la réponse de Lorenz à sa propre question
- le succès médiatique et la naissance de l'effet papillon (films, chansons, etc.)
3- Retour sur le déterminisme
- le texte fondamental de Pierre-Simon de Laplace (1749-1827)
- les variations de la causalité
- probabilités et complexité
- la mécanique quantique est-elle ''indéterministe'' ?
4- Les sciences et la communication « grand public »
- les sciences dans notre culture
- découvertes vs méthodologies
- la connaissance et le doute.

Autant de notions complexes dont on mesure bien l'importance quand on essaie de prédire l'avenir, et que Blaise PASCAL évoquait déjà au XVIIéme siècle quand il écrivait à sa manière : « Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé ».







BERNARD-MARIE KOLTÈS : PORTRAIT D'UN DRAMATURGE CONTEMPORAIN
Conférence aux Émérites de Lorraine le 16/05/2019
par André PETITJEAN, Professeur émérite de l'Universté de Lorraine

Bernard-Marie Koltès naquit à Metz en 1948 et décéda en 1989. Trente ans après sa disparition précoce, il est le dramaturge français contemporain le plus joué à l'étranger. Ainsi, en avril 2019, l’Opéra Théâtre de Metz a présenté Roberto Zucco, la dernière pièce de Koltès. Sa scolarisation au collège des Jésuites de Saint Clément à Metz l'éveilla à la littérature et au théâtre. C’est de cette période que datent son goût pour la musique et son intérêt pour le cinéma.
    L'auteur vit son métier d'écrivain sur le mode du sacerdoce : temps consacré à l’écriture, volonté de renouveler les formes dramatiques. À partir de la thématique de ses pièces, on mesure bien en quoi il est novateur par rapport aux normes et aux conventions du théâtre.
    Si l’on excepte le radicalisme formel de ses premières œuvres, qui sont des adaptations de Gorki ou de Shakespeare, il se remet à raconter des histoires, à l’encontre du théâtre d’un Ionesco ou d’un Beckett. Il le fait en jouant subtilement avec les codes traditionnels au sens où il les réutilise pour mieux les subvertir. C’est ainsi qu’il aime à recourir aux unités classiques en matière de composition de la fable, comme en témoigne la précision des ancrages référentiels de ses pièces. Le retour au désert se déroule dans "une ville de province, à l’est de la France, au début des années soixante" ; dans Combat de nègre et de chiens, on découvre "un chantier des travaux publics d’une entreprise étrangère dans un pays d’Afrique de l’Ouest, du Sénégal au Nigeria" ; dans Quai ouest, l'action se situe "dans un quartier à l’abandon d’une grande ville portuaire occidentale, séparé du centre-ville par un fleuve, avec un hangar désaffecté de l’ancien port" . En fait, cette précision n’est qu’apparente et n’empêche pas une indécision locative comme dans Quai ouest ou une élasticité temporelle comme dans Le retour au désert. En effet, dans Quai ouest la pièce est fragmentée en sous-espaces : "L’autoroute, à l’heure de la sieste" ; "L’intérieur du hangar, dans la lumière rouge du soleil couchant" ; "Dans le hangar plongé dans l’obscurité, sauf des rayons de la lune passant par les trous du toit"… On ne sait pas vraiment comment ils s’articulent entre eux.
    Koltès joue avec les codes et le monde de ses fictions manifeste une instabilité ontologique, avec un mélange de réalisme et de merveilleux, voire de fantastique. Dans Le retour au désert et Sallinger, on assiste à l’apparition des fantômes de Marie ou du Rouquin. Dans Combat de nègre et de chien, le chantier africain est mis en scène avec réalisme, avec ses bruits, ses odeurs, la mort d’un ouvrier... Toute cette cosmologie africaine donne une dimension symbolique à l’œuvre. L'auteur innove aussi dans sa façon de faire des dialogues, ce qui annonce les autres dramaturges qui prolongeront son travail en le systématisant.

CLIQUEZ ICI  pour voir l'interview de Bernard-Marie KOLTÈS par Frédéric MITTERAND
CLIQUEZ ICI  pour voir un court extrait de la pièce "Combat de nègres et de chiens".

LES LIMITES DE  « NOTRE » UNIVERS
Conférence aux Émérites de Lorraine le 29/11/2019.
Par Gérard SCACCHI, Professeur honoraire de l'Université de Lorraine.

   Dans l'Univers - qu'il soit fini ou infini - il existe une limite, liée à la fois à son expansion et à la finitude de la vitesse de la lumière : l'horizon cosmologique. Cet horizon marque la limite de l'Univers "observable" par "nous", les terriens. Il a la forme d'une surface sphérique, centrée sur les observateurs que nous sommes et dont le rayon est de l'ordre de 45 milliards d'années-lumière (1 a.l. = 10 000 milliards de km). L'Univers existe au-delà de cette "bulle" visible mais nous est, à tout jamais, inaccessible.
   La valeur de 45 milliards a.l. paraît énorme. En effet, l'Univers étant âgé de 13,8 milliards d'années, la lumière ne peut avoir parcouru, depuis sa naissance, que 13,8 milliards d'a.l., c'est-à-dire 3 fois moins que le rayon de l'horizon cosmologique ! Cette apparente contradiction est la conséquence d'un phénomène étonnant : la vitesse d'expansion de l'Univers peut, en effet, être considérablement supérieure à la vitesse de la lumière...sans que ce fait soit incompatible avec la théorie de la relativité restreinte qui impose la célérité de la lumière comme vitesse limite à tout déplacement dans l'Univers !

Galaxie d'Andromède et d'autres, plus lointaines encore...
   Ce thème peut sembler a priori un peu vague, mais il a une importance fondamentale dans le cadre de la théorie du big bang ! Il intéressera certainement tous ceux qui se posent des questions sur la place singulière que nous autres, petits terriens, occupons au sein de cet espace immense. Il sera question de lieux qui nous sont inaccessibles, non seulement par l'impossibilité de nous y rendre, mais même par l'absence de message lumineux possible, la lumière n'ayant pas encore eu le temps de nous parvenir. Seuls sont visibles les objets dont la lumière a voyagé jusqu'à nous pendant moins de 13,8 milliards d'années, l'âge de l'Univers.

ORIGINES DU BLÉ ET HISTOIRE DU PAIN
Conférence présentée le 22/10/2018
à l'occasion de la Cérémonie d'Accueil des Nouveaux Émérites de l'Université de Lorraine. 

par Armand GUCKERT, Professeur Émérite, Président d'Honneur d'EMERITES.LORRAINE.

LA VALEUR DES VALEURS UNIVERSITAIRES
Conférence aux Émérites de Lorraine le 27/09/2018
par Jean-Pierre FINANCE, Professeur Émérite, Président Honoraire de l'UHP.

LES SCULPTEURS LORRAINS
Conférence aux Émérites de Lorraine le 17/05/2018 
par François MATH, Docteur en neurologie, Professeur émérite de l'Université de Lorraine.

INFLAMMATIONS INTESTINALES CHRONIQUES
Conférence aux Émérites de Lorraine le 25/01/2018
par Laurent PEYRIN-BIROULET, Professeur de Gastro-entérologie au CHU de Nancy, Université de Lorraine (Pôle BMS : Biologie, Médecine, Santé).

LE PATIENT ÉDENTÉ TOTAL
Conférence aux Émérites de Lorraine le 07/12/2017
par Jean-Paul LOUIS, Professeur émérite de l'Université de Lorraine.

LES CONTES POPULAIRES DES ANDES (PÉROU, ÉQUATEUR, BOLIVIE)
Conférence aux Émérites de Lorraine le 16/11/2017
par Nicole FOURTANÉ, Professeur émérite de l'Université de Lorraine.

ÉNERGIES ET ÉVOLUTION : PETITE HISTOIRE ET DEVENIR DE LA THERMODYNAMIQUE
Conférence aux Émérites de Lorraine le 28/09/2017
par Michel FEIDT, Professeur émérite de l'Université de Lorraine
(michel.feidt@univ-lorraine.fr).

LES MALADIES VIRALES ÉMERGENTES
Conférence aux Émérites de Lorraine le 27/04/2017
par Chantal FINANCE, PU-PH honoraire, membre de l'Association EMERITES.LORRAINE.

L'IMAGERIE MÉDICALE : DE L'IMAGE À LA FONCTION
Conférence aux Émérites de Lorraine le 26/01/2017
par Michel CLAUDON, Professeur de Radiologie et d'Imagerie Médicale au CHRU de Nancy, Président de la CME.
Conférence aux Émérites de Lorraine le 15/12/2016
par François LE TACON, Directeur de Recherche émérite à l'INRA.

LES FRONTIÈRES
Conférence aux Émérites de Lorraine le 17/11/2016
par Henri-Claude GRÉGOIRE, Professeur émérite de l'Université de Lorraine.
CLIQUEZ ICI  pour voir les photos prises lors de la réunion.

"THE CONVERSATION" UN NOUVEAU MEDIA LIBRE
Conférence aux Émérites de Lorraine le 29/09/2016
par Violaine APPEL, Vice-présidente de l'Université de Lorraine, en charge de la Communication.

HENRI GUTTON : ARCHITECTE DE L'ART NOUVEAU ET DU TRAMWAY DU HOHNECK
Conférence aux Émérites de Lorraine le 02/06/2016
par Christian G'SELL, Professeur émérite de l'Université de Lorraine
(gsell.christian@gmail.com)
CLIQUEZ ICI  pour accéder au flyer de cette conférence.

Conférence aux Émérites de Lorraine le 21/01/2016
par Armand GUCKERT, Professeur émérite de l'Université de Lorraine
(Armand.Guckert@univ-lorraine.fr)
CLIQUEZ ICI pour découvrir "en prime" le poème de Francine. 

FAUX-AMIS ET BIZARRERIES SUR VOTRE ORDINATEUR
Conférence aux Émérites de Lorraine le 17/12/2015 
par Marie-Christine HATON, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

LA SPECTROMÉTRIE DE MASSE, DE L'ANALYSE DES MOLÉCULES ET DES MATÉRIAUX À L'IMAGERIE DES COUPES BIOLOGIQUES
Conférence aux Émérites de Lorraine le 19/11/2015
par Jean-François MULLER, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

LA MAÎTRISE DE L'ÉNERGIE de FUSION NUCLÉAIRE : POURQUOI ? COMMENT ? QUAND ?
Conférence aux Émérites de Lorraine le 15/10/2015
par Gérard BONHOMME, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

Conférence aux Émérites de Lorraine le 21/05/2015
par Jean-Marie GILGENKRANTZ, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

Conférence aux Émérites de Lorraine le 02/04/2015
par Gérard SCACCHIProfesseur émérite de l'Université de Lorraine

NOUVEAUX SUPPORTS D'INFORMATION EN NANOMATÉRIAUX
Conférence aux Émérites de Lorraine le 26/02/2015
par Stéphane MANGIN, Professeur de l'Université de Lorraine (Institut Jean Lamour)

ALEXANDRE BORODINE, CHIMISTE ET MUSICIEN
Conférence aux Émérites de Lorraine le 15/01/2015
par Jean-Louis RIVAIL, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

LE CINÉMA INDIEN AU COURS DES CENT DERNIÈRES ANNÉES
Conférence aux Émérites de Lorraine le 04/12/2014
par Beena ANAND, Université de Mumbai et Université de Lorraine

RÉALISATION D'UN PROJET DE GREFFES DE REIN A TAHITI
Conférence aux Émérites de Lorraine le 23/10/2014
Par Michèle KESSLER, Professeur Émérite à l'Université de Lorraine, CHU de Nancy

GRAND, CITE IMPÉRIALE EN LORRAINE GALLO-ROMAINE
Conférence aux Émérites de Lorraine le 05/06/2014
par Jean-Louis BILLORET, Professeur Émérite de l'UL

FEMMES DES SCIENCE, FEMMES DE TALENT
Conférence aux Émérites de Lorraine le 17/04/2014
par Marie-Christine HATON, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

QUAND LE LINGUISTE SE FAIT GÉOGRAPHE : ATLAS LINGUISTIQUE DE FRANCE
Conférence aux Émérites de Lorraine le 06/03/2014
par Fernand CARTON, Professeur émérite de 
l'Université de Lorraine

QUELQUES EXPÉRIENCES DE COOPÉRATIONS PONCTUELLES EN AFRIQUE
Conférence aux Émérites de Lorraine le 16/01/2014
par Jean-Claude DERNIAME, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

VICTOR GRIGNARD, PRIX NOBEL NANCÉIEN
Conférence aux des Émérites de Lorraine le 21/11/2013
par Jean-Louis RIVAILProfesseur émérite de
 l'Université de Lorraine

ARTS TRADITIONNELS D'AFRIQUE
Conférence aux des Émérites de Lorraine le 17/10/2013
par Catherine SARGOS, en son nom et en celui de son époux décédé Patrick SARGOS,
Professeur Émérite de l'Université de Lorraine

LES CÉRAMIQUES
Conférence aux Émérites de Lorraine le 23/05/2013
par Jean-Claude GACHON, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

GRANDE GRAMMAIRE HISTORIQUE DU FRANÇAIS : 
Nouvelles approches de l'histoire de la langue
Conférence aux Émérites de Lorraine le 04/04/2013
par Bernard COMBETTES, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

LES RAYONS INVISIBLES, INFRAROUGES ET AUTRES...
Conférence aux Émérites de Lorraine le 21/02/2013
par Armand HADNI, Professeur émérite de
 l'Université de Lorraine

LA CROIX DE LORRAINE : DU GOLGOTHA A LA FRANCE LIBRE
Conférence aux Émérites de Lorraine le 31/01/2013
Par François LE TACON, Directeur de Recherche INRA / Université de Lorraine

"LUTTEZ CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ; UTILISEZ DU BOIS ! "
Conférence aux Émérites de Lorraine le 17/01/2013
par Xavier DÉGLISE, Professeur émérite de l'INPL / Université de Lorraine
CLIQUEZ ICI pour voir le diaporama du séminaire et de la galette des rois.

LES MÉTÉORITES

Conférence aux Émérites de Lorraine le 22/11/2012
par Jean-Pierre MICHEL, Professeur émérite de l'INPL / Université de Lorraine

DES ANDES A L'EUROPE : LA DIFFUSION DE LA POMME DE TERRE
Conférence aux Émérites de Lorraine le 25/10/2012
par Nicole FOURTANÉ, Professeur émérite de l'Université de Lorraine

Conférence aux Émérites de Lorraine le 27/09/2012
par François MATH, Professeur émérite de l'UHP / UL 
CLIQUEZ ICI pour voir le diaporama de la réunion

LA RECONNAISSANCE AUTOMATIQUE DE LA PAROLE : PRINCIPES ET APPLICATIONS
Conférence aux Émérites de Lorraine le 24/05/2012
par Jean-Paul HATON, Professeur émérite de l'UHP, membre de l'IUF

Conférence aux Émérites de Lorraine le 15/03/2012
par Jack-Pierre PIGUET, Ancien Directeur de l'Ecole des Mines de Nancy 
Avec la participation de Laurent CIARLETTA, enseignant en informatique à l'Ecole des Mines et participant au projet ARTEM 
CLIQUEZ ICI pour le diaporama de la réunion.
--------
Conférence  aux Émérites de Lorraine lors de l'AG du 29/02/2012
par Jean-François STOLTZUHP / CHU

Conférence  aux Émérites de Lorraine le 19/01/2012
par René HODOT, Université de Lorraine

Conférence aux Émérites de Lorraine le 17/11/2011
par Marie-Christine HATON, Professeur Émérite de l'UHP

Conférence aux Émérites de Lorraine le 19/05/2011
par Luc JOHANN, Président du PRES "Université de Lorraine"

Conférence aux Émérites de Lorraine le 05/04/2011
par Christian G'SELL, INPL

Conférence aux Émérites de Lorraine le 05/04/2011
par Armand GUCKERT, Professeur Émérite de INPL

Conférence aux Émérites de Lorraine le 27/01/2011
par Marion CREHANGE, Université Nancy 2

Conférence aux Émérites de Lorraine le 25/11/2010
par Michel PARMENTIER, ENSAIA, INPL

LA CATHEDRALE DE STRASBOURG ET DIVERS QUARTIERS DE LA VIEILLE VILLE
Conférence aux Émérites de Lorraine le 18/01/2010
par Armand GUCKERT, ENSAIA, INPL
En raison de la taille des fichiers, ceux-ci sont accessibles en 9 parties différentes :

Conférence aux Émérites de Lorraine le 21/01/2010
par Jean-Claude GACHON, UHP, IJL

Conférence aux Émérites de Lorraine le 21/01/2010
par Jean-Paul HATON, UHP, LORIA

Conférence aux Émérites de Lorraine le 05/11/2009
par Claude BURLET, UHP

Conférence aux Émérites de Lorraine le 03/02/2009
par Christian G'SELL, INPL, ENSMN, IJL

Conférence aux Émérites de Lorraine le 20/11/2008
par Jean-Claude DERNIAME, INPL, ENSEM

Conférence aux Émérites de Lorraine le 07/11/2008
par Edith DELLACHERIE, INPL, ENSIC

Conférence aux Émérites de Lorraine le 29/11/2007
par Bernard POTY, UHP

Conférence aux Émérites de Lorraine le 18/01/2007
par Michel PARMENTIER, INPL, ENSAIA

Conférence aux Émérites de Lorraine le 19/01/2006
par Daniel TONDEUR, CNRS, ENSIC

Conférence aux Émérites de Lorraine le 03/02/2005
par Gérard BECK, CNRS, ENSMN

Conférence aux Émérites de Lorraine le 03/06/2004
par Armand GUCKERT, INPL, ENSAIA